Histoire

Peu après la découverte du champ de pétrole Leduc en 1947, d'autres découvertes ont été faites sur les réserves indiennes Stony Plain, Pigeon Lake et Stoney, en Alberta. Devant cette augmentation des activités liées au pétrole et au gaz des terres indiennes dans l'ouest du pays, un géologue a été engagé à Calgary dans les années 50. Ainsi est née l'Unité des ressources minérales des Indiens, responsable alors de tous les droits miniers sur les terres indiennes du Canada.

À la fin des années 70, l'Unité a été scindée en deux : un bureau des ressources minérales des Indiens pour l'est du pays, et un autre pour l'ouest. En 1987, suite aux recommandations d'une assemblée de chefs autochtones, le gouvernement du Canada a mis sur pied Pétrole et gaz des Indiens du Canada (PGIC), un organisme spécialement orienté vers les entreprises, au sein des Affaires autochtones et du Nord Canada (AANC).

En avril 1993, PGIC a reçu le statut d'organisme de service spécial (OSS) au sein du AANC. Un OSS est une unité distincte travaillant dans un ministère à la promotion d'une prestation des services axée sur les clients.

Jusqu'au début des années 90, les bureaux de PGIC se trouvaient au centre-ville de Calgary, dans l'édifice Senator Harry Hays. Mais, depuis 1994, ils sont situés dans l'édifice administratif Chief Joseph Big Plume, près de Calgary, sur les terres de la nation Tsuu T'ina.

Date de modification :